Décollement de la rétine

1/ Définition : 

Il s’agit de la séparation de la rétine de son support (épithélium pigmentaire) liée à la présence d’une ou plusieurs déchirures. 

décollement.JPGdéchirure.JPG

    Décollement de rétine (en bas à gauche)        Déchirure responsable du soulevement rétinien 

Cette pathologie est peu fréquente, elle nécessite un diagnostic précis et une prise en charge spécialisée rapide.

L’incidence moyenne est de 13,6 pour 100000 personnes avec 2 pics de fréquence entre 20-29 ans et 60-79 ans.

En dehors de l’âge les autres principaux facteurs de risque sont la myopie (4 à 10 fois plus de risque), la présence de lésions rétiniennes, les antécédents familiaux de décollement de rétine. 

2/ Symptomes : 

Les symptômes les plus évocateurs de décollement de rétine sont l’amputation progressive et non douloureuse d’une partie du champ visuel accompagnée ou précédée parfois de quelques jours de points noirs et/ou d’éclairs. La baisse d’acuité visuelle peut être importante en cas de soulèvement de la macula (zone centrale de la rétine).

Un examen soigneux après dilatation et utilisation de verres de contact est indispensable pour la qualité du traitement et donc pour le pronostic. 

3/ Traitement : 

La prise en charge chirurgicale de cette pathologie doit être adaptée à chaque patient, elle nécessite une grande expérience et l’accès à un plateau technique opératoire approprié.

Il existe 2 types de chirurgie : épisclérale (ou ab externo) et endoculaire (ou ab interno) .

Le traitement de certains décollements de rétine peut nécessiter plusieurs interventions selon la gravité initiale de la maladie. La plupart de ces chirurgies se dérouleront sous anesthésie locale.

La convalescence post opératoire est très importante et fait partie intégrante du traitement. Le risque principal étant la récidive du décollement de rétine par cicatrisation insuffisante.

La récupération visuelle dépendra essentiellement de la gravité et de l’étendue du décollement de rétine.