Rétinopathie diabétique

1/ Définition :

Les désordres métaboliques induits par le diabète vont entrainer une pathologie microvasculaire avec ischémie, néovascularisation , œdème rétinien, hémorragie du vitré voir décollement de rétine tractionnel.

La prévalence du diabète est d’environ 4% (2,5 millions de personnes) avec 10% de type 1 et 90% de type 2.
La rétinopathie diabétique est une des 5 premières causes de cécité dans le monde (cataracte, DMLA, glaucome et myopie dégénérative). Son incidence annuelle est estimée à 6%.
Les patients traités par insuline (type 1 ou 2) ont plus de risque de développer cette maladie rétinienne. Les autres principaux facteurs de risque sont la durée du diabète (> 15 ans), l’équilibre glycémique, l’hypertension artérielle, les dyslipidémies.
Le diagnostic précis se fait par un examen clinique soigneux ainsi que l’accès à un plateau technique d’exploration rétinienne complet (angiographe numérique, OCT spectral)
2/ Traitement :
Le traitement de la rétinopathie diabétique est avant tout préventif (contrôle des facteurs généraux et dépistage annuel par examen du fond d’œil ). La photocoagulation laser moderne (Laser Pascal multipoint) et les injections intravitréennes récentes font partie de l’arsenal thérapeutique qui sera le plus fréquemment utilisé.
Rétinopathie diabétique proliférante, centre d’ophtalmologie de la clinique de l’union, Toulouse

Sur ce cliché du fond d’oeil à droite, la présence de micro-hémorragies et de microanévrysmes en grande quantité est une indication à débuter une photocoagulation au laser en prévention de complications pouvant faire baisser la vision. Le laser s’effectue en plusieurs séances, à la consultation et ne nécessite généralement pas d’hospitalisation.
Cependant, parfois malgré le laser, la situation de la rétine peut s’aggraver. Certaines complications peuvent nécessiter une prise en charge chirurgicale endoculaire par vitrectomie comme le traitement des hémorragies du vitré, du décollement de rétine tractionnel ou de certaines anomalies de la macula.
L’indication chirurgicale doit être adaptée à chaque patient, elle nécessite une grande expérience et l’accès à un plateau technique opératoire approprié.
Hémorragie du vitré, centre d’ophtalmologie de la clinique de l’union, Toulouse

Ce cliché représente le même patient qu’au dessus, 2 ans aprés. On note la présence d’une hémorragie intravitréenne. Si la poursuite du laser n’est pas réalisable, le traitement sera chirurgical.