Chirurgie de la cataracte

 

Chirurgie
Pourquoi opérer de la cataracte?
L’opération de la cataracte est indiquée lorsque l’opacification du cristallin est responsable d’un flou visuel ou d’un inconfort suffisamment marqué pour gêner le patient. Cette gêne est différente selon les gens ; la décision opératoire est donc prise conjointement entre le patient, en fonction de ses impressions, et du médecin, en fonction de son examen.
 
Indication opératoire
Quand faut t’il opérer ?
L’opération de la cataracte est indiquée lorsque l’opacification du cristallin est responsable d’un flou visuel ou d’un inconfort suffisamment marqué pour gêner le patient. Cette gêne est différente selon les gens ; la décision opératoire est donc prise conjointement entre le patient, en fonction de ses impressions, et du médecin, en fonction de son examen.
 
Intervention
Comment se passe l’intervention ?
Le malade est allongé sur le dos, en milieu chirurgical stérile. Après une désinfection efficace, le plus souvent avec de la bétadine, un champ stérile isole l’oeil du patient. L’anesthésie n’est que locale à l’aide de gouttes. Il n’y a généralement pas besoin de piqûres ni d’anesthésie générale. Il s‘agit alors d’ouvrir l’oeil par une incision minime d’environ 2 mm. On ouvre alors la capsule du cristallin, ramollit son contenu à l’aide d’ultrasons (phakoémulsification). Le contenu du sac cristallinien est alors aspiré. Un implant pliable est injecté dans l’oeil et mis en place dans ce sac cristallinien propre. Plusieurs types d’implants sont disponibles. Après un examen approfondi de votre oeil, votre ophtalmologiste saura vous conseiller celui qui est le mieux adapté à votre situation. L’intervention se termine généralement sans suture.
 
Ambulatoire ou Hospitalisation
Dois-je rester hospitalisé ?
Dans la quasi-totalité des cas, l’intervention est pratiquée en ambulatoire, c’est à dire que les patients peuvent rentrer à leur domicile le jour même de l’intervention. Si le patient est isolé, habite loin de la clinique ou que votre médecin vous le conseille, il est possible de rester hospitalisé.
 
Anesthésie
Comment se passe l’anesthésie ?
L’anesthésie n’est que locale à l’aide de gouttes. Il n’y a généralement pas besoin de piqûres ni d’anesthésie générale. Quinze jours avant l’intervention, vous verrez nos anesthésistes en consultation afin de planifier au mieux le geste : Il vous indiquera les médicaments à poursuivre et ceux à arrêter : Les anti-coagulants ou anti-aggrégants n’ont pas à être arrêtés.
 
Imlant intra-oculaire
Quel implant va être mis en place ?
L’implant mis en place à la fin de l’intervention a pour objectif de compenser l’absence de cristallin. L’implant traditionnel monofocal restitue une très bonne vision de loin mais nécessite, dans la majorité des cas, le port de lunettes pour la vision de près (lecture du journal ou d’un livre). C’est l’implant proposé en première intention. Si vous avez un astigmatisme important, il est possible de le corriger lors de l’intervention de la cataracte à l’aide d’un implant torique. Les implants multifocaux (toriques ou non) permettent à une grande majorité de patients de ne plus porter de lunettes en corrigant la vision de loin, intermédiaire et de près. Il ne sont cependant pas indiqués chez tout le monde. Laisser vous guider par votre ophtalmologiste afin de vous proposer l’implant le plus adapté dans votre cas.
 
Complications
Y a t’ il des risques liés à cette intervention ?
Le principe qu’il n’y a pas de chirurgie sans risque existe également pour cette intervention. Nous vous remettrons une fiche d’information où les principales complications sont listées. Même s’ils sont rares et imprévisibles, il est possible qu’il y ait des incidents pendant l’opération. L’extraction du cristallin est parfois incomplète. Il est parfois nécessaire de renoncer à l’implant prévu ou changer le site d’implantation. L’implantation peut être impossible. Une rupture de la capsule postérieure (moins de 1% des cas) peut limiter la récupération fonctionnelle. Certaines situations peuvent nécessiter une deuxième intervention rapidement ou à distance. Un oedème cornéen ou rétinien post-opératoire est peu fréquent mais récupère généralement en quelques jours à semaine. L’infection, complication grave est heureusement exceptionnelle.
 
Après l’intervention :
Quelles sont les suites habituelles de l’intervention ? Quelles précautions faut-il prendre ?
Généralement la vision est floue quelques jours mais remonte rapidement et progressivement. Normalement, l’intervention et les premiers jours sont indolores. Il est fréquent de ressentir un inconfort de type grain de sable, brûlure ou picotements. Un traitement collyre est à débuter dés le jour de l’intervention. Ces gouttes peuvent être irritantes ou piquer sans que cela soit inquiétant. Vous pouvez reprendre vos activités visuelles dés le lendemain : Télévision, lecture ou cinéma sans aucune limite de durée. Les promenades sont autorisées également. Vous pouvez prendre l’avion immédiatement. Bref, menez une vie tranquille. Tous les efforts violents ou inhabituels, le jardinage, le sport ou le port de charges lourdes est par contre absolument interdit pendant le premier mois. A distance, la principale complication est l’opacification de la capsule postérieure : cette opacification n’est pas grave car facilement traitable au laser YAG.
 
Laser
Serais-je opéré au laser ?
Non, le laser n’est actuellement pas capable d’opérer la cataracte. Il existe, par contre, des nouveaux lasers femtosecondes capables de pratiquer l’incision, le capsulorhexis et le début de la phakoémulsification. Ces lasers sont en cours de développement , nous disposons de cette technologie pour le cas qui le necessitent.