Chirurgie des paupières et voies lacrymales

Cette spécialité de chirurgie orbito-palpébro-lacrymale est vaste et se consacre aux pathologies des paupières, de l’orbite et des voies lacrymales.

La chirurgie esthétique est traitée sur une autre page.

1) Malpositions palpébrales :

Ectropion:

Il s’agit de la bascule en dehors de la paupière : il entraîne un larmoiement parfois permanent associé à une rougeur exagérée du bord libre voire à des conjonctivites à répétition. Son traitement est chirurgical. Ne pas intervenir expose à des complications infectieuses parfois graves.

mini ectropion.jpg

L’ectropion peut être débutant comme au dessus : il commence souvent par une chute de la partie interne de la paupière inférieure . Si cet ectropion est négligé, il ne peut que progresser jusqu’à une forme avancée comme ci-dessous. La chirurgie est heureusement très efficace pour redonner à la paupière une forme normale.

 

                    ectropion sa.jpg ectropion 2sa.jpg            

  Ectropion important : la paupière est très inflammatoire          Aspect 8 jours aprés intervention

Entropion :

C’est l’inverse, avec un enroulement de la paupière vers l’intérieur : il entraîne une irritation majeure liée au frottement des cils sur la partie inférieure de la cornée. En l’absence d’intervention, le risque infectieux est très élevé. Cette anomalie doit être opérée absolument avant toute chirurgie intra-oculaire de type cataracte pour limiter le risque d’infection.

          entropion.jpgentropion2.jpg

                  Entropion avant intervention          Aspect 8 jours aprés la chirurgie

                  Les cils frottent sur la cornée

Ptosis :

Il s’agit de la chute de la paupière supérieure : il est responsable d’une fermeture du champ visuel supérieur. en savoir plus

Le patient bascule alors la tête en arrière pour compenser cette chute. Congénital ou lié à l’âge, le ptosis peut apparaître à tout âge.

Ici, voici l’exemple d’une patiente agée de 78 ans, génée par son ptosis prédominent à droite. La paupière recouvre la pupille.

 

                     OEIL DROIT                                                              OEIL GAUCHE

 ptosisod.jpgptosisog.jpg

Voila ci-dessous le résultat de l’intervention : la vue est dégagée dès la sortie de la clinique.

ptosis2od.jpgptosisog2.jpg

Cette bascule en dehors (ectropion) ou en dedans (entropion), ou la chute de la paupière supérieure (ptosis) sont le plus souvent liées à un relâchement des tissus en rapport avec l’âge.

La chirurgie est le seul traitement possible : elle consiste à retendre la paupière et repositionner le bord libre. Elle s’effectue, dans l’immense majorité des cas, sous anesthésie locale accompagnée d’une légère sédation, en ambulatoire. L’intervention est ainsi généralement trés bien tolérée et vous pouvez rentrer chez vous dès le soir même, à condition de ne pas habiter trop loin de Toulouse.

Les suites opératoires sont généralement simples : un traitement local, des lavages oculaires et l’ablation des points 8 jours après environ.

La principale complication est la survenue d’un petit hématome : c’est la raison pour laquelle tout traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire doit être arrêté quelques jours avant l’intervention. Votre chirurgien vous remettra un bandeau afin d’appliquer du froid sur la cicatrice et limiter ainsi ce risque.

2) Tumeurs palpébrales :

Les paupières peuvent également être le siège de “grosseurs” ou “tumeurs” . Plus ou moins grosses, plus ou moins pigmentées, il faut surveiller leur évolution.

La présence d’une lésion qui se modifie, saigne au contact ou qui est dure à la palpation doit vous amener à consulter rapidement. Seule une chirurgie d’exérèse avec analyse anatomopathologique permet d’exclure une lésion tumorale.

Aprés l’exérèse d’une lésion sur la paupière, il faut la reconstruire le plus fidèlement possible afin que la paupière remplisse son rôle principal : protéger l’oeil et que l’aspect soit le plus esthétique possible. Votre chirurgien saura vous conseiller pour une prise en charge adaptée.

baso.jpg

Aspect trés évocateur d’une lésion tumorale cancéreuse : carcinome baso-cellulaire3) Larmoiement et voies lacrymales :

Les voies lacrymales sont essentielles pour éliminer les larmes produites par la glande lacrymale. Elle relient le coin interne de l’oeil aux fosses nasales. Toute obstruction sur le trajet des larmes peut entraîner un larmoiement voire une infection grave du sac lacrymal.

Dacryocystite aigue, Centre d'Ophtalmologie de la clinique de l'Union, Toulouse

Dacryocystite aigue : Infection du sac lacrymal

 

Le traitement du larmoiement est trés variable. Il peut consister en une simple dilatation de l’orifice des voies lacrymales si ce dernier est sténosé. Ce geste simple est effectué en consultation, avec une anesthésie de contact par des gouttes. Eventuellement, la mise en place d’une prothèse lacrymale en silicone peut permettre de résoudre des sténoses marquées.

Si l’obstacle est plus profond, le traitement est chirugical et consiste, soit à une intubation par une sonde en silicone, soit à une chirurgie de dérivation par dacryocystorhinostomie. Ces 2 interventions sont réalisées sous anesthésie générale au cours d’une courte hospitalisation d’une nuit.

Quoiqu’il en soit, le larmoiement n’est jamais une fatalité, laissez vous guider par votre ophtalmologiste.